Skip to content

Hotellerie, Voyages et Tourisme

Il y a du mouvement dans le secteur du tourisme, de l'hébergement et des voyages. Suivez-nous pour ne pas avoir trop de retard.




Le tourisme, les tendances d’un secteur prospérant

Le tourisme français a engendré 77 milliards d’euros et qui a permis la création de 2 millions de fonctions rien que sur l’année 2012.

En effet, le tourisme est un fait social, culturel, et économique qui suppose le périple de personnes dans un lieu différent de celui où l’on réside généralement comme le cas d’une croisière ou d’un diner sur la seine à paris par exemple.

Il a des résultats sur l’économie, l’environnement, la population voisine et de temps en temps sur les touristes eux-mêmes (En relation http://www.seine-receptions.com/). En dépit de la crise, il demeure une opportunité pour l’économie d’un pays.

Entre excursions, magasinage, voyages, il explose sous diverses formes.

Parmi les dix premières destinations touristiques mondiales, la France demeure le leader avec 74 millions de touristes en 2009 avec ses barge tour ou encore ses stations de ski dans les pyrénées, malgré une diminution de 6% par rapport en 2008.

Le tourisme français symbolise un réel atout pour l’économie française avec 35.7 milliards d’euros en 2009, soit 7% du PIB.

La présence de près de 200 000 sociétés sur le territoire favorise l’emploi : 894 000 emplois générés.

E-tourisme, résultats 2012 et tendance 2013

Le secteur de l’e-tourisme se porte bien avec une amélioration des ventes de 7% en 2012 (Voir aussi www.southernfrancebargecruises.com) (Voir aussi www.hotelgrandtetras.fr). De plus en plus mobile en 2013, il devrait logiquement suivre cet accroissement.

La croissance de l’e-tourisme en 2012

Avec 56% des internautes acquérant des produits tel la location d’un bungalow en guadeloupe et des services liés au voyage touristique comme un billet d’avion pour le Mexique, l’e-tourisme est au premier rang des achats online en France pour 2012.  L’e-tourisme, malgré la crise, a connu une progression de 7% sur ses ventes de l’année dernière. D’après l’institut PhoCusWright le chiffre d’affaires de l’e-tourisme français en 2012 s’estimait à 17,7 Milliards d’euros.

Même si seulement 56% des Français sont partis en vacances en 2012 la grande majorité d’entre eux (84%) est passée par internet pour préparer ou réserver son voyage. Internet est devenu la principale source d’information et de préparation de voyages.

Selon les agences de voyages physiques, 92% de leurs clients se renseignent d’abord sur internet avant de venir les consulter.

La recherche d’information touristique sur internet est aussi très bénéfique aux sites de réservation en ligne, car 73% des internautes ayant préparé leur voyage sur internet effectuent par la suite leurs réservations en ligne. Aujourd’hui en France ce sont plus de 12 Millions d’internautes qui utilisent internet pour réserver en ligne.

Les internautes en 2012 ont principalement utilisé internet dans le milieu du tourisme pour comparer les prix et rechercher les meilleurs rapports qualité/prix voir des offres gratuites comme l’echange de maison en france.

La seconde utilisation en toute logique est la réservation sur internet, car après s’être renseignés les internautes ont directement acheté leurs séjours et services touristiques en ligne.

Les tendances pour 2013

Les prévisions pour l’e-tourisme en 2013 voient toujours une croissance des ventes avec plus d’internautes achetant leurs séjours touristiques sur internet.

Selon statistica.com l’e-tourisme au niveau mondial devrait croître de 9% en 2013.

Pour la France, si la Fevad prévoit une augmentation de 18% du chiffre d’affaire du e-commerce à 53 Milliards d’euros en 2013, il est fort à parier que le e-tourisme son acteur principal devrait en profiter.

Avec 64% des Français qui déclarent prévoir de partir en 2013 pour les grandes vacances d’été, voici 5 tendances qui devraient toucher l’e-tourisme cette année :

 1.    Une bonne progression des réservations par Smartphone et tablettes.

C’est la tendance de 2013 et elle ne devrait pas épargner l’e-tourisme (Voir aussi www.echangersamaison.com). En 2012 en France 10% des internautes mobiles ont acheté des biens et des services touristiques depuis leur Smartphone.

Ils sont également 35% des internautes à avoir préparé leurs vacances depuis leurs mobiles et ce nouveau mode de préparation semble avoir été apprécié par la grande majorité d’entre eux.

(Partenaires www.kokoplaj.net)

Avec un nombre grandissant de possesseurs de tablettes et des Smartphones aucun doute que ces chiffres doivent augmenter cette année. Internet aujourd’hui sert à préparer ses séjours en guadeloupe pas cher de www.caraib-bay-hotel.com par exemple, de même pendant le voyage pour effecteur des recherches, puis après le voyage pour partager ses photos et ses avis.

Selon NetBooster 53% des gens partent en vacances avec leur Smartphone et la principale utilisation qu’ils en font sur leur lieu de villégiature est d’ordre pratique comme rechercher une adresse, une attraction ou un restaurant ou encore réserver un hôtel. Ce basculement vers le mobile devient une opportunité marketing avec de plus en plus de sites e-tourisme proposant des tarifs spécifiques ou des réductions pour les visiteurs mobiles.

2.    La personnalisation

Si les acheteurs de biens touristiques sont sensibles aux prix celui-ci n’est pas forcément le facteur déclenchant du processus d’achat. Le plus important est l’adéquation entre le projet de l’internaute et les propositions qui lui sont faites.

D’après une étude réalisée par eyefortravel.com 41% des cyber-acheteurs seraient prêts à réserver sur un site qui leur propose des publicités personnalisées et qui les inspirent.

Avec des clients qui cherchent plus d’expériences uniques et enrichissantes comme le cas du tourisme équitable (En relation culturecontact.org) , l’offre personnalisée peut favoriser ou déclencher un processus d’achat !

3.    Analyser les données utilisateurs

Avec la progression des internautes qui préparent et réservent leurs voyages sur internet, les sites d’e-tourisme génèrent de plus en plus de données concernant les utilisateurs.

Ainsi une bonne analyse des données permet un meilleur ajustement des offres, cela afin de répondre au bon moment aux besoins des clients.

4.    Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont très présents sur les sites d’e-tourisme et interviennent dans le processus de préparation de voyage.

Seulement 20% des internautes en 2012 ont utilisé les réseaux sociaux pour préparer leurs vacances ils sont 96% à se dire influencés par les avis de leurs amis sur un centre de vacances dans les pyrénées par exemple.

(En relation http://www.abriarlos.fr/)

5.    La désintermédiation

C’est une tendance qui devrait se poursuivre en 2013.

Respectivement aux troisième et quatrième places des utilisations d’internet pour le tourisme sont la réduction d’intermédiaire et la réduction d’achats sur place.

Les internautes utilisent désormais internet pour court-circuiter les tours opérateurs qui ont vu leur chiffre d’affaires baisser ! Ainsi les internautes ont un accès plus direct et rapide aux offres touristiques d’un gite en guadeloupe deshaies (A voir aujardindescolibris.com)  par exemple.

Tags: